Enquête·Policier

Nuit sans fin de Preston & Child

17ème enquête d’Aloysius Pendergast

Le lieutenant Vincent D’Agosta du NYPD est emmené à enquêter sur le meurtre d’une jeune femme, fille d’un richissime milliardaire, dont on a retrouvé le corps dans un garage abandonné, décapité, et la tête introuvable. Il sera aidé dans son enquête par Alysius Pendergast agent spécial du FBI.

Très vite d’autres corps décapités vont apparaître..leur seul point commun, apparemment, étant qu’ils sont très riches et haïs par tous, théorie développée à outrance par le détesté journaliste du Post Harriman…mais très vite cette théorie va présenter des failles.

On retrouve avec plaisir notre duo Agosta et Pendergast.

Pendergast étant toujours aussi mystérieux, on ressent sa souffrance sans vraiment la comprendre, du moins jusqu’aux toutes dernières pages…

Durant cette enquête, son intelligence va être mis à rude épreuve, il a trouvé un adversaire à sa taille avec le meurtrier décapiteur, qu’il n’arrivera pas à démasquer avant la fin du livre, et cela aura pour lui de lourdes conséquences.

Un livre prenant, avec beaucoup de suspense, de rebondissements, un livre où Pendergast n’est pas au meilleur de sa forme, on le sent moins concentré que habituellement, un Pendergast plus humain.

Un bon cru, difficile de lâcher ce livre, l’histoire étant bien ficelée.

Peut se lire indépendamment des autres tomes de la série.

Éditeur : L’ARCHIPEL (04/04/2018)
Nombre de pages : 374

****************************************************

Pendergast face à un psychopathe coupeur de têtes. Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe et une lauréate du Prix Nobel de la paix ?Tous ont été assassinés à New York, que la presse surnomme bien vite la Cité des Ténèbres. Surtout, ils ont tous été décapités, et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide…Quelles sont ses motivations ? Comment choisit-il ses victimes ? C’est ce que Vincent d’Agosta, de la police de New York, et l’agent spécial Pendergast, du FBI, s’efforcent de comprendre. Et si l’ultime cible du psychopathe n’était autre que Pendergast lui-même ?Avec ce nouvel opus, Preston & Child renouent avec leur veine polar. Une enquête parsemée de fausses pistes où l’intelligence l’emportera sur la force brute.

Thriller

Le premier miracle de Gilles Legardinier

Benjamin Horwood, historien au British Muséum, est abordé lors de ses vacances en France par Karen Holt, qui travaille pour un service de renseignements à Londres, spécialisé dans les vols d’objets historiques, bureau créé lors de la seconde guerre mondiale par Churchill afin de protéger des nazis d’anciennes reliques. Celle-ci le recrute après la mort de leur ancienne recrut le Professeur Ron Wheelan.

On ne peut que s’attacher à Benjamin et son  humour a toute épreuve, pas toujours approprié…

J’ai beaucoup aimé le duo formé par Benjamin et Karen, car dans la plupart des romans de ce genre la personne de science est souvent la fille, donc agréablement surprise par ce changement.

On va suivre Benjamin et Karen à travers leurs aventures à la recherche de trésors perdus, tout en apprenant des parties de l’histoire complètement passées inaperçues, là on se dit ouhaou l’auteur à dû passer beaucoup de temps sur ce roman pour être aussi bien documenté (il nous le dit à la fin, roman travaillé à partir de 2008).

Il y a beaucoup d’humour, d’amour, d’humanisme dans ce roman.

Il y a une théorie plus qu’intéressante sur Hitler, qui m’a, je l’avoue, passionnée, troublée, m’obligant à réfléchir sur la possibilité que cette théorie soit vrai…

Je me suis aussi un peu perdue dans ce roman, une avalanche d’informations, pas toutes très utiles pour l’histoire, j’ai eu du mal à faire le tri au milieu de tout ça, ce qui m’a un peu gâché le plaisir de cette lecture si différente.

Je n’ai pas été enthousiasmé par la fin, un peu plate à mon goût, j’ai eu des questions sans réponses qui m’ont également frustrée.

En somme, une lecture agréable, un mélange des genres qui fonctionne plutôt bien.

Éditeur : J’AI LU (16/08/2017)
Nombre de pages : 574

******************************

Karen Holt est agent d’un service de renseignement très particulier.
Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus trop où il en est.
Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu.
Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a pas d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger.
Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser.
Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner.
Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire…