Jeunesse

La maison abandonnée de Joel A. Sutherland

 

4 adolescents de 14 ans, Jacob, Ichiro, et les jumeaux Hannah et Hayden, passent leur dernier été ensemble avant de partir tous dans des directions différentes.

Un jour, en allant faire une ballade sur le nouveau canot d’Ichiro, Jacob et celui-ci découvre une île avec une maison abandonnée. Ils sont de suite attirés par cette immense demeure “la fin de l’été“. Une fois à l’intérieur ils ont l’impression d’être observés… Jacob se sent comme happé par celle-ci, hypnotisée.

Ils décident de découvrir pourquoi cette demeure et abandonnée. Ils vont apprendre, à travers d’anciens journaux,  la terrible histoire qui entoure cette demeure.  Commence alors une enquête qui va les emmener vers l’inimaginable.

Malgré la qualité de l’écriture, des descriptions par l’auteur des liens qui unissent nos 4 héros, les rendant tous les 4 attachants, j’ai eu du mal à être totalement emballée par cette histoire. Un peu trop de longueur, peu d’action, mais  point positif  la fin est prenante, on a envie de  lire très vite les dernières pages pour connaître le dénouement final.

Éditeur : Actes Sud junior (mars 2018)
Nombre de pages : 290

****************************************************

Un terrible été qu’ils n’oublieront jamais.

Jacob et ses amis sont résolus à rendre mémorable leur dernier été avant la rentrée au secondaire. Il s’agit peut-être des derniers mois qu’ils passent ensemble puisqu’ils s’apprêtent à prendre des chemins différents. La famille d’Ichiro déménage au Japon alors que Jacob et les jumeaux, Hayden et Hannah, vont fréquenter une autre école. Lorsque les quatre jeunes découvrent une résidence abandonnée sur une île de la communauté de Muskoka, l’été prend une tournure inattendue. La maison cache d’horribles secrets…

 

 

Coup de coeur·Policier·Thriller

Relic de Preston & Child

1er Roman du cycle Pendergast

L’histoire débute en 1987 dans la forêt amazonienne. Un groupe d’anthropologue, dirigé par Whittlesey découvre une hutte qui serait maudite, frappant de sa malédiction quiconque violerait ses secrets. A  l’intérieur de celle-ci plusieurs reliques.

Belem, Brésil, 1988.  Un petit trafiquant fait passer de la marchandise illicitement…il tombe sur quelque chose d’étrange…

De nos jours, 1995.

Deux jeunes enfants sont retrouvés mort massacrés, dans les sous sols du musée d’histoire naturelle de New-York.
Pendergast, agent du FBI de Louisiane est dépêché sur l’enquête, en effet celle-ci lui rappelle une série de crime ayant eu lieu il y a quelques années en Louisiane. Il sera aidé par l’inspecteur de police d’Agosta.
De leur côté Margo Green étudiante au musée, Smithback journaliste et écrivain pour le musée, aidé du Dr Frock décident d’enquêter et dans savoir un plus sur la “bête” qui tue au sein du musée.

Là je dis OUHAOU, du début à la fin. Ce roman nous prend aux tripes, nous fait trembler, avoir peur, âmes sensibles s’abstenir, ne lisaient surtout pas ce roman, car l’auteur nous décrit parfaitement bien les mutilations subies pas les victimes, on arrive assez facilement, pas besoin d’énormément d’imagination, à imaginer l’état des corps de celles-ci.

Petite cerise sur le gâteau, tout est plausible, rien n’est impossible dans l’histoire, nous faisant d’autant plus trembler.

Et les personnages, tous attachant, apportant un plus à l’histoire. Je pensais que l’histoire allait être centrée sur Pendergast, mais pas du tout, l’auteur s’est attaché à donner une grande importance à tous, pour à un moment du roman leur donner la vedette durant quelques pages.

La fin est génial, nous laissant imaginer le pire…
Enfin pour résumer une belle découverte, aussi bien du livre que de l’auteur, un vrai coup de coeur  😀

Éditeur : L’ARCHIPEL (22/05/2008) – J’ai lu (4 septembre 2010)
Nombre de pages : 542

*******************

Une équipe d’archéologues massacrée en pleine jungle amazonienne…
Les caisses contenant leurs découvertes acheminées au Muséum d’histoire naturelle de New York… et oubliées dans un sous-sol. Meurtres au Muséum d’histoire naturelle de New York. Quelques années plus tard, le musée annonce une exposition consacrée aux superstitions et croyances mystérieuses des peuples primitifs. Mais les préparatifs sont troublés par une série de crimes aussi sanglants qu’inexplicables.
Le criminel: un homme ou une entité inconnue ? Une menace terrifiante hante les couloirs et les salles du Muséum, un meurtrier d’une force et d’une férocité inouïes. On parle même d’un monstre. De quoi éveiller la curiosité d’Aloysius Pendergast, du FBI, expert en crimes rituels…