Erotique·Romance

Calendar girl : août d’Audrey Carlan

Mia part pour une bien étrange mission cette fois : elle doit partir au Texas se faire passer pour la soeur d’un riche magnat du pétrole Maxwell Cunningham, une trentaine d’années. En effet le père de celui-ci aurait légué dans son testament 49  % des actions de l’entreprise à sa demi-soeur une certaine Mia Sanders.

Mia est assez  troublée et méfiante par cette invraisemblance, en effet elle ne peut pas être sa demi-soeur.

Mais très vite elle s’attache à cette sympathique famille, en effet Maxwell est marié et père d’une charmante petite fille, ils l’accueillent comme si elle faisait réellement partie de la famille allant jusqu’à inviter sa soeur à venir.

Alors chapeau pour ce nouveau tome qui n’a absolument rien à voir avec les précédents. Il est émouvant, difficile de ne pas retenir ses larmes face à cette histoire. On y apprend beaucoup sur le passé de Mia mais aussi de sa soeur, une part d’ombre est levée, même s’il nous reste beaucoup de choses à découvrir. Le vie en est bouleversée, changée…La fin du tome présages également des moments difficiles pour notre héroïne. Et je ressens également une certaine inquiète pour Wes mais chuuuut vous n’en saurez pas plus !

Hâte de lire la suite pour enfin tout comprendre !

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (06/07/2017)
Nombre de pages : 160 pages

 

******

Mia a toujours été très douée pour prétendre être quelqu’un qu’elle n’est pas, et cette faculté va bien lui servir pour sa prochaine mission.

Cette fois, c’est au Texas que Mia se retrouve, auprès d’un magnat du pétrole, Maxwell Cunningham. Son père est décédé récemment et a laissé une bombe dans son testament. Il a légué 49% de sa fortune à une jeune femme, la sœur de Maxwell, dont il ce dernier n’a jamais entendu parler et qui répond au nom de… Mia Saunders. Il est précisé que Maxwell a un an pour retrouver cette sœur, ou il perdra son empire au profit d’un groupe d’investisseurs peu scrupuleux. Or, il a trouvé Mia…

Mia arrive donc dans cette famille de cow-boys, prétendant être quelqu’un qu’elle n’est pas et roulant dans la farine tous les gros bonnets qui tournent autour de la fortune de Maxwell.

Elle va s’attacher plus que de raison à cette famille sympathique, qui l’accueille à bras ouverts. Elle aura du mal à repartir…

Un mois riche en rebondissement étonnants.

Erotique·Romance

Calendar girl : juillet d’Audreu carlan

 

On retrouve Mia à Miami où elle doit être la danseuse principale d’une clip d’un célèbre chanteur latino de hip-hop, Anton Santiago.

Mia a du mal à se remettre de ce qu’il lui est arrivé le mois dernier, et cela elle va s’en rendre compte aux fils des semaines…

Je retrouve la Mia du mois passé, celle qui a des vrais sentiments, pas la tête de linotte que nous a servi l’auteur de janvier à avril, me la faisant presque détester.
Même si à mon avis l’auteur survole un peu facilement le traumatisme subi par Mia, ne lui donnant pas l’importance qu’il devrait avoir, du moins en allant jusqu’au bout du traitement pour “guérir” de ce traumatisme, je me suis attachée (enfin) à Mia. On la sent près à changer, à s’investir dans une vrai relation, humaine, inquiète de son futur, de sa vie amoureuse comprenant que sa vie est étroitement liée à cette de Wes.

Avis plutôt positif pour ce tome.

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (06/07/2017)
Nombre de pages : 160

 

******

Direction Miami, où Mia est engagée pour jouer dans le clip d’un artiste de hip-hop ultra-populaire. Il l’a choisie pour sa beauté incroyable et parce que sa popularité a une valeur inestimable.

Anton Santiago, ou plutôt Latin Lov-ah de son nom de scène, a la beauté du diable, un corps de rêve, danse comme un dieu et met toutes les femmes dans son lit.

Il est joueur, brute, et Mia ne rêve que de s’allonger dans son lit. Il l’attire énormément et elle pense aussi que tomber dans ses bras lui changera les idées.

Elle a été engagée pour jouer les séductrices mais, au bout du compte, c’est elle qui est tombée sous le charme du latin lover.