Réceptions·Thriller

L’appât de Daniel Cole

L’appât est la suite du livre Ragdoll paru l’année dernière. Ils peuvent être lu indépendamment même si l’auteur revient à plusieurs reprises sur le 1er tome, moi-même en ayant gardé peu de souvenir.

On retrouve Emilie Baxter promue inspecteur principale à la MET suite à la résolution il y a quelques mois des crimes commis par le meurtrier surnommé RAGDOLL.

Cette fois elle doit résoudre des crimes commis par un seul homme à Londres et aux états-unis, elle sera aidée dans son enquête par Curtis agent du FBI  et Rouche appartenant à la CIA.

Cette fois pas on ne retrouve pas l’inspecteur Fawkes surnommé Wolf, grand absent de ce roman. Baxter a du mal à gérer son absence, comme à gérer sa vie affective, ne faisant confiance à personne, se méfiant même de son petit ami. Même si elle arrive à nouer une sorte de relation amicale avec Rouche et Curtis (surtout lors de la scène de l’araignée à l’hôtel, tordante de rire), elle n’arrive pas à lâcher prise et donner son entière confiance.

Dans ce livre on retrouve beaucoup d’action; des meurtres à n’en plus finir, âmes sensibles s’abstenir.

Sur fond de fanatisme religieux, un personnage à l’intelligence hors norme, manipulateur de haut niveau, tisse sa toile avec patience pour atteindre son but final. Pourtant, les motifs de celui-ci ne m’ont pas convaincu du tout…

Même si la fin annonce un 3eme opus que je lirai, encore une fois, comme pour Ragdoll, il me manque un petit quelque chose à ce roman pour en faire une totale réussite. Peut être trop de longueur, des personnages qui font des choix et actions incompréhensibles, un personnage principal flou…

Éditeur : ROBERT LAFFONT (29/03/2018) La bête noire
Nombre de pages :479

**************************************************

Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT.
Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…

Réceptions·Thriller

Laisse-moi en paix de Clare Mackintosh

 

Anna, maman d’une petite fille de 8 semaines a du mal à se remettre de la mort à quelques mois d’intervalles de son père, qui s’est jeté d’une falaise, et quelques mois plus tard,  de sa mère qui s’est suicidée au même endroit.

Elle doute, ne comprend pas leur suicide, et son doute se transforme en certitude le jour où elle reçoit un étrange message. Elle décide d’aller voir la police.

Murray, ancien policier, travail comme volontaire dans un commissariat. Il reçoit la plainte d’Anna et décide d’enquêter sans en informer sa hiérarchie.

Avec ce livre je retrouve le style si particulier de l’auteur, un thriller psychologique avec des personnages torturés.
L’inspecteur Murray en est l’archétype même, marié à Sarah, fou amoureux, tout pourrait être simple, mais sans rien vous dévoiler, une relation très complexe, rendant les 2 personnages très attachants et le livre tellement humain.
Puis Anna, la fille parfaite, tombée amoureuse de son thérapeute, qui  a eu une scolarité, des parents parfaits, et vie un bonheur si parfait…

Pour rajouter du piment à l’histoire, l’auteur à rajouter des chapitres avec une narration comme venu d’outre-tombe, on n’est jamais sûre de qui est le narrateur, s’il est mort ou non, l’auteur se joue bien de nous.

Pour résumer, quelques longueurs il est vrai, mais l’auteur fait durer le suspens, des rebondissements, jouant avec nos certitudes et nos nerfs !

Éditeur : MARABOUT (28/02/2018)
Nombre de pages : 430

***********************************************

Il y a deux ans, Tom et Caroline Johnson, ne pouvant supporter de vivre l’un sans l’autre, ont choisi de se donner la mort. Leur fille Anna, incapable d’accepter leur décision de se suicider, peine depuis à se remettre de leur disparition. Devenue maman à son tour, elle ressent profondément l’absence de sa mère, et est déterminée à découvrir ce qui est vraiment arrivé à ses parents. Mais alors qu’Anna fouille le passé, quelqu’un tente de l’en empêcher. Il est parfois plus sur de rester dans le mensonge.