Réceptions·Thriller

Hunter de Roy Braverman

 

Je retrouve l’auteur Ian Manook sous un nouveau pseudo, avec une préface nous expliquant pourquoi ce choix

Pilgrim’s rest dans les Appalaches

On découvre un épisode traumatisant du passé de l’un des personnages principaux Hunter, demi-sang indien. Celui-ci est incarcéré depuis 12 ans dans le couloir de la mort, pour les meurtres de jeunes hommes et disparitions de jeunes filles il y a 12 ans, celui-ci clame son innocence depuis.

Avec l’aide d’un complice, Hunter réussit à s’échapper et à retourner à Pilgrim’s rest, lieu où il aurait commis ses crimes. Ce qu’il ne sait pas, c’est que dans sa fuite il est traqué par Freeman, un ancien flic à la retraite, qui cherche à retrouver l’une des victimes d’Hunter, Louise sa fille disparue depuis 14 ans alors qu’elle n’avait que 17 ans.

A la différence de la plupart des romans du genre, l’auteur nous informe dès le début qui est le sérial-killer, et cela ne gâche en rien le plaisir de l’histoire.

L’histoire est rythmée par des chapitres très courts, sans temps mort et avec beaucoup d’action.

Les descriptions parfaites de l’auteur nous permettent de nous imprégner des lieux, de l’ambiance et des personnages, quels soient victimes ou tortionnaires. A travers ce livre on découvre l’horreur que peuvent subir certaines personnes face à des êtres dénués de tous scrupules, avec une intelligence démoniaque, séquelles d’une enfance malheureuse.

Une lecture fluide, sans lassitude possible, un livre génial, dure à lâcher !

Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (16/05/2018)
Nombre de pages : 352

***************************************************************

Si vous croisez sa route, ne vous arrêtez surtout pas.
Plus personne ne s’arrête à Pilgrim’s Rest. Une vallée perdue dans les Appalaches. Un patelin isolé depuis des jours par le blizzard. Un motel racheté par le shérif et son frère simplet. Un bowling fermé depuis longtemps. Et l’obsédant souvenir d’une tragédie sans nom : cinq hommes sauvagement exécutés et leurs femmes à jamais disparues. Et voilà que Hunter, le demi-sang indien condamné pour ces crimes, s’évade du couloir de la mort et revient dans la vallée. Pour achever son oeuvre ?

Après douze ans de haine et de chagrin, un homme se réjouit pourtant de revenir à Pilgrim’s Rest. Freeman a compris le petit jeu de Hunter et va lui mettre la main dessus. Et lui faire enfin avouer, par tous les moyens, où il a caché le corps de Louise, sa fille, une des cinq disparues.
Pilgrim’s Rest sera peut-être le terminus de sa vengeance, mais ce que Freeman ignore encore, au volant de sa Camaro rouge qui remonte Murder Drive, c’est qu’il n’est pas le seul à vouloir se venger. Et que la vérité va se révéler plus cruelle et plus perverse encore. Car dans la tempête qui se déchaîne et présage du retour de la terreur, un serial killer peut en cacher un autre. Ou deux.

Laisser un commentaire