Policier·Réceptions·Thriller

Tant que dure ta colère de Asa Larsson

4eme roman de la série Rebecka Martinsson

Nord de la Suède.

Le corps sans vie de Wilma, jeune femme de 17 ans, disparue depuis plusieurs mois, est retrouvé dans une rivière.

Rebecka Martinsson, substitut du procureur, aide l’inspecteur Anna-Maria Mella et son équipe à découvrir ce qui est arrivé à cette jeune femme et surtout à son petit ami Simon qui reste introuvable, ayant tout les 2 disparus le même jours lors d’une expédition de plongée pour retrouver la carcasse d’un avion datant de 1943.

Leur enquête va remuer avec de sombres histoires du passé datant de la seconde guerre mondiale. L’auteur entrecoupe le récit de nos jours avec les souvenirs de ce qu’il s’est passé lors de cette sombre époque.

Wilma, nous raconte son histoire comme une âme qui vagabonde d’un endroit à l’autre, apportant au livre une touche mystique très légère mais  un plus pour  l’histoire l’auteur maîtrisant parfaitement le sujet.

Part ses descriptions des conditions de vie dans ce village loin de tout, boudé par le jeune génération, l’auteur arrive à nous émouvoir nous faisant passer par une multitude d’émotions, d’un éclat de rire, à une profonde tristesse en quelques lignes.

J’ai adoré ce livre,  lu d’une traite. Un livre à la limite du coup de coeur si la fin ne m’avait pas un peu déçu, pas assez approfondie à mon goût, il manque certaines explications, des questions sans réponses.

Éditeur : LE LIVRE DE POCHE (30/08/2017) (Sélection 2018 prix des lecteurs)
Nombre de pages : 350

****************************************************

Au nord de la Suède, à la fonte des glaces, le cadavre d’une jeune fille remonte à la surface du lac de Vittangijärvi. Est-ce son fantôme qui trouble les nuits de la procureure Rebecka Martinsson ? Alors que l’enquête réveille d’anciennes rumeurs sur la mystérieuse disparition en 1943 d’un avion allemand dans la région de Kiruna, un tueur rôde, prêt à tout pour que la vérité reste enterrée sous un demi-siècle de neige…

Série Rebecka Martinsson :

1- Horreur boréale, Gallimard, coll. « Série noire », 2006 ((sv) Solstorm, 2003),  « Folio policier », 2011
2- Le Sang versé, Albin Michel, 2014 ((sv) Det blod som spillts, 2004),
3- La Piste noire, Albin Michel, 2015 ((sv) Svart stig, 2006),
4- Tant que dure ta colère, Albin Michel, 2016 ((sv) Till dess din vrede upphör, 2008),
5- En sacrifice à Moloch, Albin Michel, 2017 ((sv) Till offer åt Molok, 2012),

Réceptions·Thriller

L’appât de Daniel Cole

L’appât est la suite du livre Ragdoll paru l’année dernière. Ils peuvent être lu indépendamment même si l’auteur revient à plusieurs reprises sur le 1er tome, moi-même en ayant gardé peu de souvenir.

On retrouve Emilie Baxter promue inspecteur principale à la MET suite à la résolution il y a quelques mois des crimes commis par le meurtrier surnommé RAGDOLL.

Cette fois elle doit résoudre des crimes commis par un seul homme à Londres et aux états-unis, elle sera aidée dans son enquête par Curtis agent du FBI  et Rouche appartenant à la CIA.

Cette fois pas on ne retrouve pas l’inspecteur Fawkes surnommé Wolf, grand absent de ce roman. Baxter a du mal à gérer son absence, comme à gérer sa vie affective, ne faisant confiance à personne, se méfiant même de son petit ami. Même si elle arrive à nouer une sorte de relation amicale avec Rouche et Curtis (surtout lors de la scène de l’araignée à l’hôtel, tordante de rire), elle n’arrive pas à lâcher prise et donner son entière confiance.

Dans ce livre on retrouve beaucoup d’action; des meurtres à n’en plus finir, âmes sensibles s’abstenir.

Sur fond de fanatisme religieux, un personnage à l’intelligence hors norme, manipulateur de haut niveau, tisse sa toile avec patience pour atteindre son but final. Pourtant, les motifs de celui-ci ne m’ont pas convaincu du tout…

Même si la fin annonce un 3eme opus que je lirai, encore une fois, comme pour Ragdoll, il me manque un petit quelque chose à ce roman pour en faire une totale réussite. Peut être trop de longueur, des personnages qui font des choix et actions incompréhensibles, un personnage principal flou…

Éditeur : ROBERT LAFFONT (29/03/2018) La bête noire
Nombre de pages :479

**************************************************

Entre les impressionnants piliers de granite du pont de Brooklyn, un réseau de filins d’acier quadrille l’espace. Tel un insecte pris au piège, le corps brisé de William Fawkes éclipse les premiers rayons du soleil. Un mot est gravé sur son torse mutilé : APPÂT.
Cette sinistre mise en scène n’est que la première d’une longue série. Tandis que les meurtres se succèdent de chaque côté de l’Atlantique, Emily Baxter, nouvellement promue inspecteur principal, et deux agents spéciaux américains vont devoir collaborer afin d’identifier l’architecte de cette toile diabolique…